Propos insignifiants

Des livres et des écrivains, en toute légèreté.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le prix Interallié pour Michel Houellebecq

Aller en bas 
AuteurMessage
LP de Savy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 710
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Le prix Interallié pour Michel Houellebecq   Mar 8 Nov 2005 - 23:57

mardi 8 novembre 2005, mis à jour à 15:11 (L'Express)

Récompense

Houellebecq se console avec l'Interallié


Valentine Piedelièvre


La possibilité d'une île remporte la 70e édition du prix, généralement attribué à un journaliste


Le prix Interallié 2005 a été attribué à Michel Houellebecq pour son roman La possibilité d'une île (Fayard). Il l'a emporté au 4e tour par 7 voix contre 3, devançant Marc Dugain et sa Malédiction d'Edgar (Gallimard) et Frédéric Mitterrand avec La mauvaise vie (Robert Laffont). "On n'a pas beaucoup hésité", a assuré le président du jury, Jean Ferniot, jugeant Michel Houellebecq "nettement au-dessus des autres candidats" et rappelant que, "par le passé, certains lauréats ont été élus après 13 ou 14 tours".
L'an dernier, l'Interallié avait été attribué à Florian Zeller pour La fascination du pire (Flammarion). Michel Houellebecq faisait figure de favori pour le Goncourt mais il a été doublé par François Weyergans, l'auteur de Trois jours chez ma mère (Grasset). La possibilité d'une île est un livre de science-fiction sur la hantise du vieillissement et le rêve de l'éternelle jeunesse, assorti d'une critique radicale de notre société vue par un humoriste cynique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LP de Savy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 710
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Le prix Interallié pour Michel Houellebecq   Mer 9 Nov 2005 - 23:26

Et pour finir, Houellebecq

Mohammed Aïssaoui et Astrid de Larminat
[09 novembre 2005] Le Figaro

«Il y a du sang partout», affirmait, en souriant, Stéphane Denis, à l'issue des délibérations pour l'attribution du prix Interallié, hier, au restaurant Lasserre, à Paris. La discussion a été vive. De l'extérieur, on entendait des éclats de voix. Ce fut finalement Michel Houellebecq qui l'emporta au quatrième tour par sept voix contre trois sur Marc Dugain. D'après les déclarations de quelques membres du jury, le résultat ne reflète pas l'âpreté des échanges.


Eric Ollivier a, en effet, quitté le restaurant en colère, refusant de déjeuner avec ses pairs, dont il désapprouvait le choix : «J'avais prévenu que si Houellebecq l'emportait, je ne resterais pas. Le jury a cédé au tropisme de la mode au détriment de la littérature.»


Jean-Marie Rouart, plus diplomate, n'a pas caché qu'il avait voté pour Marc Dugain. «Je ne suis pas hostile à Houellebecq. Mais il aurait fallu couronner Les Particules élémentaires. Un prix doit aider un livre à atteindre un public plus large. Le donner à Houellebecq, c'est presqu'un pléonasme. Quand Malraux ou Lucien Bodard l'ont reçu, leur livre n'avait pas, auparavant, rencontré le succès.» S'il confirmait que la discussion avait été animée, il se rappelait des délibérations beaucoup plus houleuses.


Arrivé sur place, avec son chien, l'auteur de La Possibilité d'une île (Fayard) a été mitraillé par une foule de photographes dès sa sortie du taxi. Sa première réaction : «Je ne veux pas me faire écraser, je vous propose de parler près du restaurant !» Le romancier affirmait, un peu plus tard, qu'il avait bien préparé une «belle» allocution... mais pour le Goncourt ! Il ajoutait, concernant la palme qu'il venait de décrocher : «Il est normal que j'obtienne un prix, je représente tout de même quelque chose... Je remercie ceux qui m'ont soutenu, car je sais que me soutenir n'est pas une tâche de tout repos !» De son côté, l'éditeur Claude Durand estimait : «C'est une très bonne leçon pour le camp des «anti-houellebecquiens», qui n'ont cessé de multiplier les attaques pour faire échouer l'écrivain au Goncourt. L'Interallié sauve l'honneur.»


Le prix de Flore à Joy Sorman

Rappelons que Michel Houellebecq avait obtenu, en 1996, le prix de Flore pour son recueil de poésie Le Sens du combat (Flammarion). Le même jury a attribué, hier, son douzième prix à Joy Sorman, auteur d'un premier récit, Boys boys boys, paru chez Gallimard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LP de Savy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 710
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Le prix Interallié pour Michel Houellebecq   Mer 9 Nov 2005 - 23:31

Houellebecq à l'usure

L'écrivain a reçu le 70e prix Interallié.

par Jean-Baptiste HARANG
Libération, 09 novembre 2005

Le prix Interallié, dont les statuts stipulent qu'il est attribué «de préférence à un journaliste», revient, pour sa soixante-dixième tournée, à quelqu'un qui ne l'est pas, mais personne n'est parfait : Michel Houellebecq pour la Possibilité d'une île (Fayard). Nous avons dit ici le 1er septembre tout le bien et le mal que nous en pensions, laissons la parole à l'agence France-Presse : «La Possibilité d'une île est un livre de science-fiction sur la hantise du vieillissement et le rêve de l'éternelle jeunesse, assorti d'une critique radicale de notre société vue par un humoriste cynique.» En cinq cents pages, ça laisse le temps de réfléchir.

La rentrée littéraire est une course à étapes, gagnée par un sprinter. François Weyergans, parti comme le lièvre, alors qu'il n'était même pas sur la ligne de départ, emporte les lauriers de la tortue : Trois jours chez ma mère (Grasset) gagne la plus belle étape, le Goncourt. Houellebecq, victime d'une opération marketing réussie, lancée bien avant l'été, était promis à toutes les récompenses puisque ses thuriféraires avaient même fini par croire qu'il était le seul auteur de la rentrée, et par croire qu'ils étaient crus. Ni lièvre ni tortue, bouffi comme la grenouille d'une autre fable, Houellebecq n'aura même pas la couronne du martyr, puisqu'il reçoit le plus petit des cinq grands prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LP de Savy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 710
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Le prix Interallié pour Michel Houellebecq   Mer 9 Nov 2005 - 23:36

Houellebecq remporte le prix Interallié

LE MONDE | 09.11.05 | 15h45 • Mis à jour le 09.11.05 | 15h45

Après son échec au Goncourt, qui est revenu à François Weyergans pour Trois jours chez ma mère (Grasset, Le Monde du 5 novembre), Michel Houellebecq a obtenu, mardi 8 novembre, le prix Interallié pour La Possibilité d'une île (Fayard, "Le Monde des Livres" du 2 septembre). Il l'a emporté au quatrième tour de scrutin, par 7 voix contre 4 voix à Marc Dugain pour La Malédiction d'Edgar (Gallimard) et 1 voix à Frédéric Mitterrand pour La Mauvaise Vie (éd. Robert Laffont). "On n'a pas beaucoup hésité, a expliqué Jean Ferniot, président du jury. Houellebecq était nettement au-dessus des autres candidats."


Quelques minutes après la proclamation des résultats, Houellebecq, accompagné de son chien Clément, arrivait chez Lasserre, précédé de peu par Claude Durand, PDG de Fayard, visiblement ravi. "L'Interallié, qui fête cette année ses 70 ans, sauve l'honneur, a déclaré ce dernier. Comme lorsqu'il avait couronné André Malraux (en 1930 pour La Voie royale ) avant les Goncourt. Malgré le battage médiatique d'une faction anti-houellebecquienne, c'est le couronnement d'un auteur que trente-sept pays nous envient."

Michel Houellebecq, après avoir rendu hommage à François Nourissier, membre du jury Goncourt, qui l'avait publiquement soutenu, puis à Guillaume Dustan, dont la mort, le 3 octobre, l'a "beaucoup ému", s'est dit "assez content". Evoquant le prix Goncourt : "Le système des prix est tellement opaque qu'il vaut mieux ne rien attendre. En tout cas, ça va beaucoup mieux qu'il y a une semaine. C'est normal que je reçoive un prix, sinon cela aurait été un illogisme choquant." Enfin, il a remercié ceux qui l'ont soutenu car, a-t-il dit, "je sais que ce n'est pas une tâche de tout repos".

Par ailleurs, le prix de Flore, qui vient conclure la saison des prix littéraires, a récompensé Joy Sorman pour son premier roman Boys, Boys, Boys (Gallimard).

Christine Rousseau
Article paru dans l'édition du 10.11.05
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le prix Interallié pour Michel Houellebecq   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le prix Interallié pour Michel Houellebecq
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un petit mot pour michel (musfig)
» Est-il pertinent de mentionner le prix payé pour un vin décrit dans un CR ?
» Battles, Olivier Revenu et Michel Houellebecq
» Prix merlin pour la saison 4 de naheulbeuk 2eme tour
» Prix merlin pour la saison 4 de naheulbeuk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Propos insignifiants :: Archives :: Autour du livre-
Sauter vers: