Propos insignifiants

Des livres et des écrivains, en toute légèreté.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Libre parcours de Pol Vandromme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LP de Savy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 710
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Libre parcours de Pol Vandromme   Ven 2 Déc 2005 - 22:52

Libre parcours de Pol Vandromme

François Cérésa
[01 décembre 2005] Le Figaro littéraire

Il vole, pique, butine, mélancolise. C'est son miel. On rit parfois, on s'interroge souvent. Ce journaliste est un sacré écrivain.
CONTRAIREMENT à ce que l'on pourrait croire, Pol Vandromme n'a pas écrit ses mémoires : il se remémore. Il a édité certains de ses livres à la Table Ronde, tel un chevalier d'Arthur, et aux Editions Vagabonde, comme l'humeur de Blondin. On nous pardonnera le lieu commun, mais ce bretteur a la frite, ce qui est normal pour un Belge qui aime Tintin, Brel, Félicien Marceau, Simenon.


C'est un romancier qui critique, un critique qui romance. Il a écrit sur Françoise Sagan, Chardonne, Déon, Nourissier, Brassens, Céline, Malraux, Léon Degrelle, Roger Nimier. Dans son Libre parcours, il retrace une partie de son itinéraire en envoyant des coups de chapeau à Pirotte et à Simenon, des coups de griffe aux terroristes qui jugent avant de connaître. Inutile de citer des noms. Pol Vandromme est un Dumas au style de Nimier. Il sait oublier ou moucher. Il sera toujours un d'Artagnan amoureux.


S'il alterne feintes, attaques et esquives, c'est qu'il n'ignore rien des règles de l'escrime. Il pourrait être un conquérant de l'inutile. Tout pour le beau geste. Une formule de Théophile Gautier lui va d'ailleurs à merveille : «Il n'y a vraiment de beau que ce qui ne peut servir à rien.» L'homme qui parle aussi bien du roi des Belges que du formidable Jacques Perret, de Victor Serge, de Régine Deforges (à qui il adresse un bel hommage), de Koestler, du «charmant petit monstre» (Françoise Sagan aura la revanche d'Emma Bovary), de Gripari sur son croissant de lune, du football et de sa fille Florence à Vancouver, cet homme-là est un homme qui aime aimer. La formule peut sembler désuète, elle convenait parfaitement à Jean Cocteau et à Louis Nucéra. Une bouffée d'air frais. En bon clairvoyant qu'il est, Pol Vandromme goûte le mystère à sa juste valeur. La réalité et la fiction se mêlent sous sa plume pour faire renaître ce qu'on appelle la grâce. Tout ce qu'on croit mort ressuscite sans qu'on sache pourquoi. Sans doute faut-il être patient.


Pol Vandromme vole, pique, butine, mélancolise. C'est son miel. On rit parfois, on s'interroge souvent. Ce journaliste est un sacré écrivain. Un panaché de l'aristocrate Boieldieu et du contremaître Maréchal. Vous savez, un film de 1937, signé Jean Renoir, avec Pierre Fresnay et Jean Gabin. Il soufflait là-dedans une force humaniste, une générosité, un humour et une émotion formidables. «La Grande Illusion». Oui, la grande illusion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Libre parcours de Pol Vandromme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ville Libre de Mévry
» [Blabla] Presse Libre - Ecrivez votre commentaire!
» OU SE TROUVE LE BOUTON LIBRE CREDIT SUR JEUTEL?
» Houston ? Nous avons un problème (pv libre)
» Le parcours du tireur (Acte 2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Propos insignifiants :: Archives :: Autour du livre-
Sauter vers: