Propos insignifiants

Des livres et des écrivains, en toute légèreté.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Marc Levy dans le Figaro littéraire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LP de Savy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 710
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Marc Levy dans le Figaro littéraire   Sam 14 Jan 2006 - 0:37

Marc Levy : «Un auteur de best-sellers, cela n'existe pas» Propos recueillis par M. A.

[12 janvier 2006] Le Figaro littéraire

Depuis son premier roman, Et si c'était vrai ?, publié en 2000 aux éditions Robert Laffont, Marc Levy collectionne les succès populaires. En cinq romans, il s'est imposé dans le paysage éditorial français : cela fait trois années consécutives qu'il est l'auteur vendant le plus de livres. Cofondateur d'un cabinet d'architecture, il nous confie son bonheur d'écrire des histoires sans prétention, et, selon lui, «la chance» qu'il a de rencontrer les faveurs du public.

LE FIGARO LITTÉRAIRE. – Pouvez-vous nous livrer vos secrets pour réussir à vendre plus de deux millions d'exemplaires chaque année ?
Marc LEVY. – (Rires.) Je n'en ai aucun. Et j'aimerais bien en avoir ! Tout ce que je sais, c'est que j'ai beaucoup de chance, et une bonne étoile. Un auteur de best-sellers, cela n'existe pas. En revanche, je pense qu'il existe deux façons d'écrire : pour soi ; et pour partager un moment avec les autres. Les deux sont respectables. Moi, lorsque je me mets à mon bureau, je veux simplement raconter une histoire, donner vie à des personnages que j'ai imaginés.


Vous avez bien une technique ?
Il n'y a ni technique ni méthodologie. Je travaille énormément. Je ne mets pas beaucoup de temps à trouver une idée et beaucoup plus à l'écrire, mais je teste longtemps auprès de mes proches pour voir si l'histoire peut séduire, peut tenir en haleine. Chaque auteur possède sa «patte», comme chaque chanteur a sa voix. Je n'explique donc pas ce succès en librairie, et je ne veux pas l'expliquer. C'est un cadeau que la vie m'a fait, je le prends comme tel. Je suis donc lucide sur cette incroyable chance.


Comment expliquez-vous que les romanciers qui vendent à un large public n'aient la faveur ni des critiques ni des prix littéraires ?
Je me suis beaucoup interrogé, et je n'ai toujours pas compris pourquoi les auteurs populaires n'étaient pas considérés. Parfois, ils sont même l'objet d'une agressivité que je juge excessive. J'ai envie de dire à ces critiques : «Détendez-vous, ce n'est qu'un livre !» Attention, je ne dis pas, non plus, que les livres qui se vendent beaucoup sont les meilleurs. Je suis heureux, mais lucide. Je sais que je n'ai pas découvert un vaccin. Et le fait d'écrire des romans qui se vendent n'autorise pas à se comporter comme une diva. Mais, pour moi, il est plus gratifiant de partager avec plein de gens plutôt qu'avec quelques-uns...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Marc Levy dans le Figaro littéraire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Gardiens de la Forêt - critique littéraire et flouffique
» petit comparatif........ essai littéraire amusant....
» Galerie littéraire Faonesque
» Atem18, un geek littéraire qui aime les dragons (et le jambon, accessoirement)
» Douleur physique et littérature

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Propos insignifiants :: Archives :: Ecrivains :: Autres écrivains français-
Sauter vers: