Propos insignifiants

Des livres et des écrivains, en toute légèreté.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Michel Houellebecq dans les Inrockuptibles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LP de Savy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 710
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Michel Houellebecq dans les Inrockuptibles   Mer 4 Mai 2005 - 18:39

"Houellebecq retrouvé" titre le numéro du 4 mai des Inrockuptibles. Même si ce magazine est loin d'être ma tasse de thé, une conversation exclusive ne se refuse pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LP de Savy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 710
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq dans les Inrockuptibles   Mer 11 Mai 2005 - 0:19

Un extrait, trouvé sur le net :

"Je n'ai pas dévié de mon objectif qui est l'humanité moyenne. Et c'est sûrement en cela que je suis le plus ambitieux. Plus tu es dans les choses moyennes universelles, plus c'est dur. C'est plus facile avec une serial killeuse lesbienne."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabien
Bavard


Nombre de messages : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/04/2005

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq dans les Inrockuptibles   Mer 11 Mai 2005 - 12:15

J'ai lu cet article qui m'a plutôt déçu, j'espère que son livre sera mieux. Aller jusqu’au sud de l’Espagne pour ça !

En voici quelques extraits avec mes commentaires :

C'est la satisfaction d'avoir écrit ce que je considère mon meilleur roman." Dans la veine des Particules, pas celle de Plate forme qui s'avère"dans une certaine mesure un échec".

Personnellement j'avais trouvé que "Plateforme" était une réussite parce qu'on l'attendait au tournant après "Les Particules" et qu'il avait réussi à faire quelque chose de différent. Attendons de voir si "La Possibilité d'une île" est du même niveau.

En fait de rythme de vie espagnol, Michel a joué le contretemps absolu, se couchant vers dix-huit, dix neuf heures, se levant vers une ou deux heures du matin pour écrire dans l'état de demi-sommeil qu'il affectionne. Parfois en musique. La Messe en Si de Bach -le début en boucle -, Pink Floyd aussi -Atom Heart Mother, Ummagumma -et même Moody Blues et Procol Harum -"Tout ce qui s'est produit à Londres entre 1965 et 1970 est bien, au fond."

D'accord avec Houellebecq sur ce dernier point, mais quitte à choisir des Pink Floyd, j'aurais plutôt pris les deux premiers albums avec Syd Barrett, "The Piper at the Gates of Dawn" et "A saucerful of Secrets" !

S'il affirme en avoir désormais fini avec la sexualité grâce à ce quatrième roman,...

Eh bien la sexualité continuera sans lui !

.. il s'estime loin d'avoir épuisé la question de la religion... "La chute du catholicisme m'obsède sans doute. Je l'avais constatée en Irlande, elle est tout aussi spectaculaire en Espagne. Et il y a une interrogation pour laquelle je n'ai pas vraiment trouvé la réponse : qu'est devenue l'espérance de la vie éternelle? Qu'elle passe à la trappe aussi rapidement me surprend...
...Mais le 11 Septembre, c'est resté de la télé pour moi. Un grand moment de télé, mais de la télé. Désolé. Et ça n'a pas changé ma conviction que l'islam était condamné à long terme, comme toutes les religions révélées. Disons que c'est un soubresaut historique. La vérité scientifique finit par gagner, toujours. C'est triste pour les gens: ils avaient la foi dans une éternité de bonheur,et ils ont la foi dans le néant. Mais on ny peut rien, la vérité est triste. C'est quand même globalement un événement triste la fin des religions. Mais inévitable."


Houellebecq fait preuve ici d'une vision assez étroite, confondant une fois de plus religion et religiosité : que l'islam soit condamné à long terme et qu'il y ait un certain déclin des religions, c'est possible, bien que ça reste encore à voir. Mais quand ils nous assène que "La vérité scientifique finit par gagner, toujours, .. que les gens avaient la foi dans une éternité de bonheur, et ils ont la foi dans le néant.", il faudrait d'abord qu'il nous explique où et quand sa sacro-sainte "vérité scientifique" a prouvé que Dieu n'existait pas (ni l’inverse d’ailleurs) ? Houellebecq ne peut concevoir la foi et la croyance qu'au sein des grandes religions officielles, c'est là sa grande erreur. Il dit qu’il le regrette, certes, mais il devrait faire un petit effort d’imagination: même en admettant que les grandes religions actuelles disparaissent un jour, il est évident que ça n’empêcherait pas un grand nombre de gens à continuer à croire en une force supérieure et qu’elles seraient remplacées par de nouvelles formes de spiritualité.

Michel Houellebecq lance au détour de la conversation que finalement et longtemps après, il "regrette un peu ces propos (sur l'islam).

Evidemment, tous les bien-pensants se sont jetés sur cette phrase, « Houellebecq revient sur ses propos » mais en omettant bien de citer la suite :

Je me suis rendu compte que des gens pouvaient le prendre mal un peu absurdement. Une personne baptisée mais qui ne croit pas en Dieu, qui ne suit pas les préceptes du pape, si tu lui parles des chrétiens, elle ne va pas se sentir concernée. Alors qu'un type d'origine musulmane dans la même situation pourra se sentir concerné quand on dit musulman. C'est absurde, mais il faut bien reconnaître que c'est comme ça. Ce que je vise, moi, c'est la religion en elle-même. Je ne regrette pas en revanche d'avoir été bref Il faut être bref quand le sujet a peu d'intérêt.
Si j'écrivais un livre contre le bouddhisme, il me faudrait plusieurs centaines de pages, parce que c'est une religion intéressante et compliquée. L'islam est une religion simple et bête, on peut donc l'expédier en une phrase."
- Pareil pour le catholicisme? "Non, c'est un peu plus compliqué, c'est intermédiaire. Il y a des développements intéressants. Donc non, toutes les religions ne se valent pas, il n'y a aucune raison de penser cela. Mais c'était une erreur de le dire parce que cela garde une dimension identitaire un peu absurde. Enfin, les gens sont un peu absurdes..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastien
Langue pendue


Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 07/04/2005

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq dans les Inrockuptibles   Mer 11 Mai 2005 - 23:02

Bernard B a écrit:
Mais quand ils nous assène que "La vérité scientifique finit par gagner, toujours, .. que les gens avaient la foi dans une éternité de bonheur, et ils ont la foi dans le néant.", il faudrait d'abord qu'il nous explique où et quand sa sacro-sainte "vérité scientifique" a prouvé que Dieu n'existait pas (ni l’inverse d’ailleurs) ?

Je crois que Houellebecq est prisonnier d’un certain historicisme scientiste, dû peut-être à sa lecture d’Auguste Comte. « Je suis persuadé que tout va avoir lieu : l’utérus artificiel, le clonage, les mutations génétiques… C’est une lame inarrêtable, et ça va vraiment changer l’humanité en profondeur. Donc il faut en parler. », dit-il dans cette intéressante interview. C’est surprenant d’ailleurs car lui-même dénonce ce travers chez les libéraux : « Comme tous les historicismes avant lui, le libéralisme jouait l’intimidation en se présentant comme devenir historique inéluctable. » (Interventions, p. 70) En quoi la vérité scientifique épuiserait-elle le besoin de croire en Dieu ? Foi et raison sont complémentaires et pas forcément incompatibles. Je pense, au contraire de Houellebecq, que les religions ont de l’avenir, d’autant plus que la science s’est elle-même fait plus modeste. Le communisme s’est effondré et avec lui toute une croyance athée au progrès scientifique et moral, redonnant un regain d’intérêt aux religions traditionnelles. Je suis convaincu que le christianisme n’est pas mort, même s’il faut reconnaître qu’une certaine forme de christianisme est mort, de majoritaire il est devenu minoritaire dans notre société. Donc, contrairement à ce que dit Houellebecq, entre le réductionnisme mécaniste et les niaiseries New Age, il n’y a pas rien. On a pu le constater à l’occasion de la mort de Jean-Paul II et de l’élection de son successeur. Il y a un besoin de croire qui se fait sentir. Pour l’ex-cardinal Ratzinger, devenu Benoît XVI, l’Eglise a une place dans le monde moderne, en tant que contre-mouvement opposé à la conception dominante de la vie, comme il l’écrit dans son excellent livre d’entretiens avec Peter Seewald (Le Sel de la terre).

« Il ne me paraît pas judicieux de demeurer plus longtemps dans la souffrance et dans le mal. Cela fait cinq siècles que l’idée du moi occupe le terrain ; il est temps de bifurquer. » (Interventions, p. 48 ) Rien n’est donc écrit à l’avance. En dehors de cela, j’ai trouvé intéressante la comparaison que fait Houellebecq entre l’Islam, le bouddhisme et le catholicisme. En voilà au moins un pour qui les religions ne s’équivalent pas toutes. Son diagnostic sur l’islam rejoint celui de Muray pour qui cette religion est à l’agonie.

PS : Tant que j’y suis, je vous recommande les excellents articles de Dantec publiés par le webmag Sur le ring :

Dantec défend Muray

Les Goebbels de l’info

On ne sort pas trop du sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabien
Bavard


Nombre de messages : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/04/2005

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq dans les Inrockuptibles   Mer 11 Mai 2005 - 23:32

Globalement d'accord avec toi, Sébastien.

Un point cependant, qu'on pourra développer : dans ce qu'on appelle communément et de manière un peu expéditive "les niaiseries new-age" (on dit encore "fatras ésotérique"), il y a des croyances très très anciennes et archaïques qui sont revenues à la surface de nos jours après avoir été longtemps plus ou moins enfouies. Je ne prendrais qu'un exemple : l'astrologie, un sujet que je trouve passionnant, sauf que je n'ai jamais eu le courage de l'apprendre, ou plutôt que ce n'est tout simplement pas mon truc pour le moment, mais j'ai la plus grande admiration pour les vrais astrologues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JLF
Nouveau


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Au-delà de Houellebecq   Jeu 12 Mai 2005 - 10:48

La lecture des posts de Sébastien et de Bernard m'amène à faire, de mon point de vue d'incroyant total, les remarques suivantes: l'opposition entre savoir scientifique et foi est hors de propos. Très positivo-marxiste et dix-neuvième en somme.

Que le christianisme et sa variante catholique aient un avenir, c'est hors de doute. Reste à savoir quelles variations connaîtra la doctrine voire le dogme catholique dans nos pays où l'influence puritaine étasunienne modifie considérablement les conceptions culturelles de masse.

Entre une nouvelle droite réactionnaire allant chercher ses maîtres à penser parmi les passéistes des siècles passés (ce qui, je l'accorde, n'a rien d'irrationnel si l'on considère que la Vérité est Absolue) et les catholiques progressistes qui tendent à transformer tout point de dogme en sujet de discussion, on se demande qui l'emportera. Il est probable, que l'Eglise Catholique saura, comme elle le fait déjà et l'a toujours fait, ratisser suffisamment large pour maintenir ces ouailles dépareillées sous sa houlette. Elle ne peut n'a pu et ne pourra rester proprement catholique qu'à ce prix. Quoi qu'en pensent les acharnés sectaires des deux tendances.

La croyance est inhérente à l'être humain. Elle s'accroche volontiers à la plus belle promesse. Les religions, porteuses en général d'une promesse d'immortalité, sont donc tentantes en ce qu'elles réconcilient l'homme avec un destin de tout temps ressenti comme injuste si menant au néant. Il est donc rare que l'humain remplace Dieu par Rien. L'humanisme, en faisant de l'humanité une sorte de substitut de la divinité, poursuit d'une autre manière, à peine moins mystique, sa quête d'immortalité. La foi a donc de beaux jours devant elle!

Houellebecq me paraît donc raisonner en homme de sa génération. Bien des prophètes ont ce défaut. Leurs pronostics en sont affectés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabien
Bavard


Nombre de messages : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/04/2005

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq dans les Inrockuptibles   Jeu 12 Mai 2005 - 12:32

Merci pour ton point de vue JLF, je suis assez d'accord avec toi sur bien des choses, en particulier sur le fait que "la croyance est inhérente à l'être humain". Par contre je diverge avec toi, en tant que croyant total, sur cette conception de « religion-consolation » ou béquille pour rassurer et aider à vivre. C’est peut-être vrai pour certains, mais pour les « vrais » croyants c’est surtout une évidence, quelque chose qu’ils ressentent profondément. Et la vie éternelle n’est pas leur première motivation ni préoccupation. Je ne me lasserai jamais de citer cette phrase de C.G. Jung, qui est loin d’être un crétin primaire : « Je ne crois pas, je sais.. ».

Pour en revenir au « New Age », c’est justement une conception astrologique, donc pas si « new » que ça : le monde et l’humanité fonctionnent par cycles, c’est une chose dont je suis intimement persuadé. On associe souvent ces cycles à des mouvements astrologiques, les astrologues disent que nous sortons de l’ère du Poisson (« Ichtus », symbole du Christ) et que nous entrons dans l’ère du Verseau (quelqu’un qui s’y connaît et que vous connaissez aussi, Hanni et Seb, m’a dit que l’ère du Verseau a commencé dans les années 60, 62 pour être précis, ce que j’accepte bien volontiers).

Donc à ère nouvelle, religions nouvelles, ce qui ne veut pas dire que le christianisme soit fini, mais en tout cas il est évident qu’il subit des mutations. D’où ce grand nombre de mouvements et de sectes, dont certains sont tout à fait folkloriques. Pour ma part j’ai tendance à considérer que les plus crédibles sont ceux qui s’appuient sur une Tradition séculaire. Quelque chose à côté de laquelle Houellebecq est complètement passé, s’y j’en crois certaines de ses pages, préférant s’intéresser justement aux aspects les plus spectaculaires et caricaturaux, comme les Raëliens. Par contre je salue son intérêt pour le bouddhisme, qui n’a rien de « new age », même s’il est actuellement à la mode en occident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LP de Savy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 710
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Hors-série   Mer 25 Mai 2005 - 12:54

Piqué sur le site

http://www.lesinrocks.com/ :

En avant-première de la parution de son nouveau roman, La Possibilité d’une île le 1er septembre, Les Inrockuptibles publient un hors-série exceptionnel sur Michel Houellebecq accompagné d’un DVD exclusif avec 1 h 40 d’entretien réalisé en avril 2005 ainsi que son film érotique : La Rivière.

Au programme de ce hors-série de 100 pages :
> La place de Houellebecq dans la littérature en France en 2005
> L’ « abécédaire Houellebecq » ou le lexique de son univers.
> Houellebecq vu par ses différents éditeurs
> Houllebecq vu de l’étranger : témoignage de Julian Barnes
> Houellebecq et le cinéma
> L’intégrale des interviews parues dans Les Inrockuptibles
> Les chroniques de Houellebecq écrites pour Les Inrockuptibles à la fin des années 90.
> Reportage sur l’adaptation de Plateforme à l’ICA de Londres, fin 2004
> Bibliographie complète et portfolio inédit réalisé par Houellebecq lui-même.

+ DVD EXCLUSIF :
> Interview vidéo exclusive d’1 H 40 réalisée en avril 2005 sur ses terres en Espagne : retour sur l’ensemble de sa vie et de son œuvre à travers 10 chapitres correspondant aux 10 livres-clés de sa carrière.
> Court-métrage érotique de 16 minutes, réalisé par Michel Houellebecq en 2002 : La Rivière.


En kiosque le vendredi 27 mai (12 €)
En partenariat avec I Télé et France Culture
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Michel Houellebecq dans les Inrockuptibles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Michel Houellebecq dans les Inrockuptibles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Battles, Olivier Revenu et Michel Houellebecq
» Prochain salon de Michel Robert ????
» Il y a des oiseaux dans FG ?
» Racisme dans WOW
» [RESOLUE]Importer des images dans Little Big Planet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Propos insignifiants :: Archives :: Les livres et les écrivains sont souvent de la revue-
Sauter vers: