Propos insignifiants

Des livres et des écrivains, en toute légèreté.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La littérature a-t-elle un sexe ?

Aller en bas 
AuteurMessage
LP de Savy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 710
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: La littérature a-t-elle un sexe ?   Mer 10 Mai 2006 - 14:33

La chronique de Frédéric Beigbeder
Spécial Ecrivains filles

par Frédéric Beigbeder
Lire, mai 2006

Quelle idée saugrenue que de juger un talent sur son sexe. «Bonjour, je suis une femme et longtemps je me suis couchée de bonne heure.» «Aujourd'hui maman est morte mais je suis une femme.» «Sur ce sentiment inconnu (et féminin), dont l'ennui, la douceur m'obsèdent (car je suis une femme), j'hésite à apposer le nom (féminin), le beau nom grave de tristesse.» Ceux qui critiquent la Journée de la femme parce que c'est une journée sur trois cent soixante-cinq devraient aussi contester le spécial Femmes de ce magazine. Il insinue que les autres numéros de Lire sont spécialement misogynes. Ecrire ceci fait-il de moi un macho rétrograde ou un féministe acharné? Même les dames du prix Femina ne couronnent pas que des femmes. Je continue de militer contre la féminisation du mot «écrivain» parce qu'à mon sens la littérature transcende le genre. Si j'étais un auteur du sexe féminin, je voudrais être comparé à tous les auteurs de l'Histoire, pas aux seules femmes. Je voudrais être un écrivain comme les autres, pas une écrivaine comme mes consœurs. Je sais que Régine Deforges est d'accord, ainsi qu'Eliette Abécassis, Anna Gavalda et Amélie Nothomb. Elles préfèrent qu'on les traite d'écrivains. Peut-être parce qu'elles le sont? Si j'étais une femme, je détesterais que l'on ne m'affilie qu'à Colette ou George Sand au lieu de me mesurer à Proust, Colette, Hemingway, George Sand, Céline - à noter que ce dernier a choisi pour pseudo le prénom de sa grand-mère alors que Sand a choisi un prénom de mec, comme quoi les génies ont compris très tôt qu'il fallait brouiller les pistes. Je refuse de lire un écrivain pour son vagin! Le ravissement de Lol V. Stein n'est pas beau parce que Marguerite Duras est une femme mais parce que c'est un bal sur une plage où une femme regarde une autre femme lui voler son amoureux. Le sexe d'un auteur est-il un critère de jugement sur son œuvre? Marguerite Duras aurait-elle écrit le même roman si elle avait été un homme? Euh... on n'en saura jamais rien. Il existe des hommes sensibles, capables de regarder un autre homme ravir leur femme sans lui casser la gueule, mais c'est assez rare.

Histoire d'O raconte la même histoire mais c'est encore un roman de femme. Si Dominique Aury l'avait signé d'un pseudonyme masculin, il n'y aurait pas eu de scandale. Bonjour tristesse raconte comment une fille détruit sa belle-mère parce qu'elle refuse de se faire piquer son papa. Mais c'est encore un livre de femme.

Donc j'ai tort: la lecture et l'écriture ont un sexe. Il existe une littérature spécifiquement féminine; la vision du monde et le style changent selon qu'on a des testicules ou pas. Et je m'interroge. Qu'ai-je fait de la femme qui hurle en moi? C'est un réel problème, d'aimer changer d'avis à ce point. Je refuse d'être d'accord avec moi-même! Ce dur métier de chroniqueur littéraire oblige à se contredire en public et à manger son chapeau comme un Premier ministre devant des manifestants. Je devrais peut-être changer de sexe, en effet. Devenir une femme pour cesser d'être lourd, crâneur, beauf. OK, va pour le spécial Filles. FREDERIQUE Beigbeder fait amende honorable. Plus de dérapages d'obsédé préhistorique. Je vais relire l'intégrale de Virginia Woolf. Je promets de citer régulièrement Nathalie Sarraute dans mes articles.

Juste une question: dans le spécial Filles, est-ce qu'au moins il y aura Claire Castillon à poil? Oups!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La littérature a-t-elle un sexe ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Chemins de Khatovar : un forum de littérature Fantasy
» [Littérature] Troisième nouvelle pour Ser Dunk et l'Oeuf
» La symbolique du bestiaire
» Littérature écrite en arpitan
» Amour et littérature

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Propos insignifiants :: Archives :: Autour du livre-
Sauter vers: