Propos insignifiants

Des livres et des écrivains, en toute légèreté.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'étourdissement de Joël Egloff

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LP de Savy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 710
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: L'étourdissement de Joël Egloff   Jeu 31 Aoû 2006 - 12:26

Extension du domaine de la pollution

Claude Godfryd, le Figaro du 24 août 2006

Il aura fallu moins d'un an pour que les éditions Folio décident de publier le quatrième roman de Joël Egloff en format de poche. Un signe qui ne trompe pas. 'Étourdissement, c'est l'extension du domaine de la pollution qui atteint son stade suprême : l'irréversibilité. C'est un monde groggy dont les habitants ne voient plus le soleil briller. Une chape grise emprisonne la lumière. S'il se produit une éclaircie, trois, quatre secondes à peine, celui qui la contemple est aussi bienheureux qu'un touriste qui entrevoierait le sommet de l'Himalaya sorti par miracle de ses nuages. À longueur d'année, la puanteur chevauche les quatre vents. Même les poissons semblent ravis de mordre à l'hameçon afin de fuir le bouillon microbien que sont devenus les cours d'eau. On se croirait dans un film en noir et blanc, tourné par Carné et Prévert dans un pays de l'Est après une catastrophe écologique majeure. L'hiver nucléaire. En fait, on est en France dans une banlieue incertaine. Entre l'aéroport et la décharge, un jeune homme célibataire vit avec sa mamie grincheuse. Il travaille comme un somnanbule dans un abattoir où on « épluche les vaches comme des bananes » après les avoir étourdies à coups de masse. Étourdissement, voilà le maître mot qui donne son nom à cet ouvrage où les hommes et les bêtes partagent le même abrutissement d'une vie sans perspective ni raison. Mais non dénuée de sentiments. Car Joël Egloff illumine, par sa poésie et son humour, l'univers kafkéïen qui deviendra le nôtre si nous ne préservons pas la planète de nos souillures et de nos violences. Telle paraît être la morale de ce conte trop bref pour lequel l'auteur a reçu le prix du livre Inter en 2005. Malicieux et tendre, écrit sans effets de style racoleurs. L'Étourdissement nous exhorte, en creux, à veiller jalousement sur notre humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'étourdissement de Joël Egloff
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sortir de l'étourdissement
» Contre l'abattage sans étourdissement des animaux de ferme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Propos insignifiants :: Archives :: Ecrivains :: Autres écrivains français-
Sauter vers: