Propos insignifiants

Des livres et des écrivains, en toute légèreté.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Portatif

Aller en bas 
AuteurMessage
Magnakaï
Langue pendue


Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 07/03/2006

MessageSujet: Le Portatif   Sam 2 Sep 2006 - 18:39

J'ai trouvé un lien vers un extrait du dictionnaire inachevé de Philippe Muray "Le Portatif":

http://culturalgangbang.blogspot.com/2006/09/dico-dor.html

Ce lien provient du dernier numéro de Lire:

http://www.lire.fr/extrait.asp/idC=50298/idR=202/idG=8/idP=1[/url]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnakaï
Langue pendue


Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 07/03/2006

MessageSujet: Re: Le Portatif   Jeu 19 Oct 2006 - 17:02

Le Portatif avec un peu de retard devrait sortir pour le 25 octobre:

"En 1991, peu après avoir écrit L’Empire du Bien, j’ai entrepris de composer, à mes heures perdues, ce bref “dictionnaire” intime où je voulais rassembler et confronter quelques notions qui m’étaient chères, certains de mes concepts préférés, et même deux ou trois néologismes qui sont le fruit des cogitations de ma vie. On trouvera aussi, dans ce dictionnaire, l’esquisse de quelques figures qui me tiennent à cœur (Jouvet, par exemple), mais auxquelles je n’ai jamais trouvé l’occasion de rendre hommage ailleurs. Le titre que je donne à cet ensemble est un hommage au Dictionnaire philosophique de Voltaire, surnommé Le Portatif par ses lecteurs » (octobre 1997)."



http://www.editions-fayard.fr/Nouveaute/FrNouveaute.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LP de Savy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 710
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Re: Le Portatif   Sam 2 Déc 2006 - 16:20

Philippe Muray était à sa manière un orthodoxe. Il n'aimait pas son époque. La littérature était son Eglise et sa plume, sa plaie. Orthodoxe, il l'était par fidélité à la providence. Il accueillait le monde sans chercher son approbation. C'était sa force et sa faiblesse. Il n'aimait pas le progrès dans les moeurs. Ennemi du spectacle, du besoin moderne de transparence, il essayait de rire de la Love Parade, des parcs d'attraction, de la pénalisation ambiante, du mythe de la santé parfaite. Le dictionnaire qu'il nous a laissé, inachevé, porte le nom donné à celui de Voltaire : le Portatif. Murait ne croyait pas à la réconciliation de l'homme et de la société. Les seules histoires qui l'intéressaient étaient celles qui racontaient les rencontres de personnes qui n'auraient pas dû se rencontrer. Dans son dictionnaire, c'est donc l'envers de l'histoire contemporaine qu'il raconte : la seule providence à laquelle il consentait. Tout le reste, le calcul social et la bonne conscience, l'effrayait. Après sa mort, son secret reste intact.

Philippe Petit, Marianne, 2 décembre 2006.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Portatif   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Portatif
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Propos insignifiants :: Archives :: Ecrivains :: Philippe Muray-
Sauter vers: