Propos insignifiants

Des livres et des écrivains, en toute légèreté.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Gallimard renonce à publier un livre sur Heidegger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LP de Savy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 710
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Gallimard renonce à publier un livre sur Heidegger   Sam 30 Sep 2006 - 22:51

Gallimard renonce à publier un livre sur Heidegger

Paul-François PAOLI, le Figaro 28 septembre 2006.


PHILOSOPHIE La non-parution d'un ouvrage consacré au penseur allemand suscite surprise et interrogation.
HEIDEGGER à plus forte raison ne verra pas le jour chez Gallimard. Ce projet d'ouvrage collectif - qui devait paraître à la rentrée et se voulait, tout autant une élucidation des liens entre la pensée de Heidegger et son attitude personnelle durant la période nazie, qu'une riposte à Emmanuel Faye qui a défrayé la chronique l'an dernier avec son ­livre Heidegger, l'introduction du nazisme en philosophie (1) - a été brusquement interrompu.

Pour François Fédier, philosophe et traducteur de Heidegger, les éditions Gallimard ont craint un procès de la part d'Emmanuel Faye, dont les compétences philosophiques et linguistiques étaient mises en cause par les auteurs de l'ouvrage et qui, selon ceux-ci, se serait livré à des «intimidations», en envoyant aux journalistes des mises en garde sur le contenu du ­livre à paraître.

Des « révisionnistes » déguisés

Outre la contribution de François Fédier, qui a consacré sa vie à l'oeuvre du penseur allemand, Heidegger à plus forte raison comprenait celles de Marcel Conche, professeur à la Sorbonne, et de philosophes comme Gérard Guest ou Pascal David. L'ensemble du livre était une réfutation de la thèse d'Emmanuel Faye, accusé par les auteurs de considérer la pensée de Heidegger comme une gnose totalitaire sophistiquée et de percevoir les heideggeriens tel François Fédier comme des ­« révisionnistes » déguisés.

Pour ce dernier, l'obsession anti-heideggerienne d'Emmanuel Faye, maître de conférences à l'université de Nanterre, relève de la « paranoïa » : « Je n'avais pas au départ le projet de réfuter la thèse de Faye, tant elle est aberrante ; c'est Marcel Gauchet, le directeur du Débat chez Gallimard, qui m'a suggéré de le faire, parce que pour lui le livre de Faye relevait de la police de la pensée et dépassait les bornes de l'acceptable sur le plan de l'honnêteté intellectuelle. »

Point de vue partagé par Pascal David, philosophe et germaniste, qui enseigne à l'université de Brest et n'hésite pas à parler d'une « petite affaire Kravchenko ». « Faye est un mauvais germaniste qui commet des contresens sur les mots employés par Heidegger, affirme celui-ci, qui regrette que sa thèse complaisemment ­relayée par Roger Pol Droit ait nourri une campagne éhontée ­contre le penseur à travers Le Monde, Le Point, Le Nouvel Obser­vateur et Libération.»

Chez Gallimard, on réfute l'idée qu'une quelconque pression médiatique soit à l'origine de l'abandon du projet ; mais l'on ­admet que le livre comportait des « passages gênants », ­notamment une défense par Fédier de Jean Beaufret, introducteur et ami de Heidegger en France après la guerre, qui fut accusé de propos « négation­nistes ». Un point que conteste ­Fédier qui affirme avoir modifié son texte sur ce sujet pour éviter les malentendus.

«Le livre paraîtra ailleurs»

En outre, la polémique et la trop grande « personnalisation » du ­débat, qui ne sont pas « le genre de la maison » ont certainement joué dans l'interruption du projet. De son côté, Philippe Sollers, éditeur chez Gallimard qui a consacré le numéro du mois de juin de la ­revue L'Infini à Heidegger et soutenu l'initiative de François ­Fédier, regrette vivement l'abandon du projet. « Il y a une volonté étrange de la part d'un certain nombre de gens de mettre Heidegger dans une bibliothèque nazie pour mieux éviter de le lire alors que son oeuvre fait partie du programme de l'agrégation de philosophie. » Sollers ajoute : « Et l'on voit aujourd'hui des médias comme le Nouvel Observateur consacrer leur une aux SS, à partir du livre très vendeur de Jonathan Little, et dans le même temps dénigrer un penseur fondamental, au nom de l'antifascisme. »

Heidegger à plus forte raison sera-t-il publié ? Pour François Fédier, cela ne fait pas de doute. « Je ne sais pas encore chez quel éditeur on publiera ce livre, mais il paraîtra », conclut celui-ci, qui refuse tout débat ­direct avec Emmanuel Faye.

* Chez Albin Michel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Gallimard renonce à publier un livre sur Heidegger
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Skavens] Réactions sur le nouveau Livre d'Armée
» Autorisation de voir et de récuperer un dénommé livre , "Les Secrets des Erothain".
» [Fan-Fiction] La légende de Denta-nui livre 1: Huit Makuta.
» nouveaux livre d'armée ork
» Le Livre des Merveilles ("Le Devisement du Monde") - Livre premier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Propos insignifiants :: Archives :: Ailleurs-
Sauter vers: