Propos insignifiants

Des livres et des écrivains, en toute légèreté.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Villa Vortex de Maurice G. Dantec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LP de Savy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 710
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Villa Vortex de Maurice G. Dantec   Mer 14 Sep 2005 - 15:03

Une critique du roman précédent de MG Dantec, pour ceux qui ne le connaissent pas :

L'oeuvre au noir de M. G. Dantec

Sébastien Fumaroli

Avec Dantec, les salons littéraires se fréquentent en tenue de combat : « ATTENTION, ZONE DE NARRATION MUTANTE. L'utilisation d'armes mortelles est autorisée. » « Villa Vortex », son nouveau roman de plus de 800 pages, est une bombe à retardement. Officiellement, le livre est un thriller « cyborg », l'histoire d'un flic de la banlieue rouge de Paris qui enquête sur un tueur en série dont la spécialité consiste à implanter dans ses victimes un système électronique de commande pour les faire renaître en androïde mort-vivant. Jusqu'ici, tout va bien, juste un peu de SF.

Sauf que cette affaire criminelle devient pour Dantec le laboratoire humain d'un « Ground Zero » des libertés politiques, trou béant dans lequel l'Occident a basculé. Dans « Villa Vortex », c'est Paris la victime. Après la fin du monde annoncée par l'effondrement des tours jumelles de New York, la Ville lumière succombe au cataclysme de la barbarie, encerclée par les no man's land industriels et les échangeurs d'autoroutes. Un « pariphérique » dont le centre-ville est en ruine, transformé en Sarajevo-sur-Seine, déchiré par les gangs et les seigneurs de la guerre, dans un tableau à la Jünger. Dantec avoue sa haine et ses fantasmes : « Moi aussi, en un certain sens, j'attendais que les Champs-Elysées soient enfin dignes de leur nom et soient rendus aux morts et au feu. »

« Choc et effroi ? »

Car cette envolée dans la folie destructrice est l'autre visage de « Villa Vortex », son oeuvre au noir. Dantec en a la conviction : la destruction de la polis signifie la mort du roman policier. Pour conjurer l'inéluctable et sauver sa liberté de créateur, l'auteur se livre donc à une opération de manipulation génétique de son propre roman. « Villa Vortex » se transforme en un roman psychotique dont le corps du texte vise à l'autodestruction du sens et à la mutation des genres. Dantec s'en explique : il veut libérer son lecteur de son destin préprogrammé et de l'univers totalitaire qui le ronge. « Villa Vortex » : une opération humanitaire de type « Choc et effroi » ? En tout cas, une littérature à prendre ou à laisser -

« Villa Vortex », de Maurice G. Dantec (Gallimard La Noire, 825 pages, 24 euro).


© le point 23/05/03 - N°1601 - Page 113 - 385 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Villa Vortex de Maurice G. Dantec
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seigneurie issue de mérite de Saint Maurice l'Exil (Roussillon)
» [Blog] Bionicle Vortex RPG a trouvé où se réfugier !
» Domaine Villa Minna Vineyard
» Canon à Vortex
» [RFFB] Bionicle Vortex RPG : voici la V2 !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Propos insignifiants :: Archives :: Ecrivains :: Maurice G.Dantec-
Sauter vers: