Propos insignifiants

Des livres et des écrivains, en toute légèreté.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Paul Morand, Petits certificats de vie de M.Collomb Hermann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LP de Savy
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 710
Date d'inscription : 06/04/2005

MessageSujet: Paul Morand, Petits certificats de vie de M.Collomb Hermann   Sam 11 Aoû 2007 - 16:40

Paul Morand, écrivain Art déco

Jean-Claude Perrier, Le Figaro, 28 juin 2007.

L'universitaire Michel Collomb rassemble en un volume quatorze études consacrées à «l'homme pressé». Sans éviter les sujets qui fâchent.


MORANDOLOGUE éminent (il a, entre autres travaux, dirigé l'édition des nouvelles et des romans de Morand dans la Pléiade) mais pas morandolâtre aveugle, Michel Collomb rassemble en un volume quatorze études consacrées à son auteur de prédilection ett intitulées Petits Certificats de vie, jolie formule dont Morand lui-même baptisa les poèmes qu'il enregistrait chaque matin sur un dictaphone dans sa chambre de l'hôtel Pennsylvania, à New York, dans sa jeunesse. Ces certificats de vie, donc, après avoir rapidement rappelé les grandes étapes du parcours terrestre de « l'homme pressé » (pas tant que cela, apparemment), s'attachent à tel personnage, à tel thème, à tel livre essentiels à la compréhension de l'oeuvre de Morand.


Il inventa le marketing éditorial


On notera, par exemple, un chapitre sur les rapports fraternels et compliqués que Morand entretint avec un Proust plus susceptible et possessif que jamais. Ou ceux avec son ami très cher, Giraudoux, qui fut son précepteur en Allemagne en 1905. Michel Collomb, sans complaisance aucune et avec une parfaite objectivité, n'esquive, à propos de Morand, aucun des « sujets qui fâchent » : son antisémitisme, son engagement politique en faveur de Vichy, son anti-gaullisme, que l'écrivain réaffirmera jusque dans les pages de son Journal inutile posthume (paru en deux volumes chez Gallimard, en 2001, conformément à ses exigences testamentaires), dont Collomb rappelle la réception par la presse d'alors, les rancoeurs et les outrances de certains critiques.


Avec une grande précision, en se fondant toujours sur des textes et des faits précis, l'universitaire explique le « racisme anti-asiatique » de Morand, comme son adhésion à Vichy, par une fidélité à un monde, à des valeurs, dont il n'avait pas compris qu'elles n'avaient plus cours. L'un des paradoxes de Morand, c'est d'avoir été ultramoderne au début du siècle, comme un Apollinaire, un Cendrars, et de s'être laissé rattraper, puis dépasser par son époque. Représentant « une sorte d'Art déco littéraire », Morand atteignit son apogée entre les deux guerres, quand il inventait le marketing éditorial avec Bernard Grasset, ou réalisait tout de suite que la radio était un formidable outil d'avenir.


Ensuite, il semble s'arc-bouter sur ses convictions, tout en les sachant obsolètes, intenables, et se complaisant même dans la nostalgie décadentiste d'un temps perdu qu'il semble passer le reste de sa vie à rechercher. Morand proustien, la boucle est bouclée. Il se survivra jusqu'en 1976. L'ouvrage de Michel Collomb nous livre même, au détour d'une page, un scoop : l'une des raisons qui ont fait quitter Londres à Morand en 1940, « qu'il n'a jamais donnée et qui n'a pas été la moins déterminante : une femme dont il avait été l'amant avant la guerre avait mis au monde un enfant dont il était le père ». Paul Morand n'a pas encore livré tous ses secrets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Paul Morand, Petits certificats de vie de M.Collomb Hermann
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Phoenix, Hunter ou Paul enfants
» petits aimants pour figurines
» [HL] Mes petits lézards!!
» Les dix petits Weegee (jeux événement)
» Paul Rawlings

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Propos insignifiants :: Archives :: Ecrivains :: Autres écrivains français-
Sauter vers: